Le Dauphiné Libéré: « Les « General Electric” maintiennent la pression »

Dans ce genre de situations, à savoir une direction d’entreprise qui fait un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) avec tous les licenciements qui l’accompagne, c’est souvent l’histoire du pot de terre (les salariés) contre le pot de fer.

S’agissant de General Elecric (GE), on a bien le pot de fer, mais le pot de terre s’avère beaucoup plus solide que ne le pressentait la direction. Car les salariés du site grenoblois de GE Hydro (ex-Alstom) continuent de se battre contre le PSE qui prévoit la suppression de 345 postes à Grenoble (sur près de 800), soit tout l’atelier mécanique.

Lire l’article en intégralité: